Bienvenue à Opéra Immédiat
Bienvenue à Opéra ImmédiatProgrammationOeuvres précédentesDossier de presseRecrutement

L'Elisir d'Amore de Gaetano Donizetti (1832)

Samedi, 9 avril 2016
19h30

Dimanche, 10 avril 2016
14h30


Salle Pierre Mercure

300 Boul de Maisonneuve E, Montréal, QC H2X 3X6

Billets en vente via Paypal

Catégorie 1 (parterre) : 55$
Catégorie 2 (mezzanine) : 45$
Catégorie 3 (balcon) : 35$
Enfants/étudiants : 15$

 

L'Elisir d'Amore de Gaetano Donizetti (1832)

Argument

Amoureux transi de la riche et capricieuse fermière Adina, le jeune Nemorino ne fait pas le poids face au fringant sergent Belcore. Celui-ci a sorti la grosse artillerie pour emporter le beau cœur d’Adina : bouquet de fleurs en-veux-tu-en-voilà, déclaration enflammée et demande en mariage express. Le soupirant éconduit tente alors de forcer le destin en achetant à un charlatan ambulant un philtre d’amour (produit dans les vignobles bordelais)...

Synopsis

L’action se déroule dans un petit village de campagne.

ACTE 1

Le timide Nemorino est amoureux d’Adina, une fermière riche et instruite qui se moque de ses sentiments. Pendant que ses paysans se reposent, elle leur lit l’histoire de Tristan et Yseult et du philtre d’amour bu par cette dernière. Nemorino aimerait se procurer un philtre semblable. Soudain, le sergent Belcore et ses soldats arrivent au village pour y prendre quartier. Belcore, très sûr de lui, entreprend de faire la cour à Adina et la demande même en mariage ; elle ne le décourage pas. Nemorino tente de nouveau d’exprimer ses sentiments à Adina, qui le repousse.

Le docteur ambulant Dulcamara fait alors son entrée. Nemorino lui demande le « philtre de la reine Yseult » pour gagner le cœur d’une femme. Dulcamara lui vend alors une bouteille (de vin de Bordeaux) en précisant que l’effet ne se fera pas sentir avant 24 heures – à ce moment, il sera parti du village depuis longtemps. Nemorino boit aussitôt le breuvage et se sent tout de suite plus assuré. Certain de l’efficacité de l’élixir, il affecte l’indifférence vis-à-vis d’Adina. Irritée, celle-ci accepte la demande en mariage de Belcore. Le mariage est fixé huit jours plus tard puis, quand un billet arrive ordonnant le départ des troupes, le jour-même. Nemorino prend peur ; triomphante, Adina accepte l’offre de Belcore. Nemorino la conjure d’attendre le lendemain, en vain.

ACTE 2

Les célébrations des noces commencent, en l’absence de Nemorino. Adina décide de reporter la signature du contrat de mariage, afin de pouvoir pleinement tirer vengeance de Nemorino. Ce dernier retourne consulter Dulcamara qui lui propose une seconde bouteille d’« élixir », mais le jeune homme n’a plus d’argent. Il accepte de s’enrôler dans la troupe de Belcore en échange de vingt écus. Pendant ce temps, les filles du village apprennent que le vieil et riche oncle de Nemorino vient de mourir, léguant sa fortune à son neveu. Nemorino l’ignore encore, mais il est devenu un parti avantageux : aussitôt, les paysannes l’entourent et se disputent ses faveurs. Déconcerté, Nemorino attribue l’effet à l’élixir. Adina, qui n’est pas davantage au courant de l’héritage, observe la scène avec étonnement. Le docteur Dulcamara lui explique alors la vente de l’élixir et l’enrôlement de Nemorino. Comprenant tout, Adina se flatte de pouvoir reconquérir le jeune homme, non pas avec un élixir, mais par ses regards et son sourire.


Nemorino s’apprête à partir avec la troupe de Belcore. Il a aperçu une larme furtive dans les yeux d’Adina et comprend qu’elle l’aime. Celle-ci a racheté l’engagement de Nemorino à Belcore et annonce au jeune homme qu’il n’a plus à partir. Elle lui avoue son amour. Belcore accepte avec grâce sa défaite : il y a d’autres filles de par le monde. En revanche, Dulcamara triomphe : c’est son élixir qui a permis la réunion des deux jeunes gens.



Solistes

Sophie de Cruz, soprano
Rôle de Adina
Metteure en scène

Sophie De Cruz s’installe à Montréal en 1999 pour peaufiner sa technique auprès de Gabrielle Lavigne et Diana Soviero au Conservatoire de musique de Montréal où elle complétera un BAC en interprétation.
Elle obtient une maîtrise en interprétation à l’Université de Montréal, auprès de Rosemarie Landry (spécialiste de musique française) et de Suzie Leblanc (spécialiste de musique baroque). Dans le répertoire d’opéra, on a pu l’entendre tenir les rôles de Suzanna dans les Noces de Figaro de Mozart, Sylvia dans L’Isola Disabitatta de Haydn, Rosalinda dans Fledermaus de Strauss ou encore Lauretta dans le Docteur Miracle de Bizet.
En septembre 2006, elle s’associe au chœur de l’Art neuf pour l’enregistrement d’un CD d’œuvres de Noël. En 2008, elle est engagée par les Jeunesses musicales du Canada pour jouer la sorcière dans Hansel et Gretel de Humperdinck. Soliste au sein d’Opéra Immédiat, elle tenait le rôle d’Adina dans L’Elisir d’Amore de Donizetti, de Leïla dans Les pêcheurs de perles de Bizet, de Violetta dans La Traviata de Verdi, de Nedda et Colombine dans Pagliacci de Leoncavallo, de Juliette dans Roméo et Juliette de Gounod, de Mimi dans La Bohème de Puccini, de Lucia dans Lucia di Lammermoor et de Rosaline dans La Chauve-Souris de Strauss.

Pasquale D'Alessio, ténor
Rôle de Nemorino

Natif de Montréal, Pasquale est détenteur d’une maîtrise en interprétation de l’École de musique Schulich (Université McGill), classe de Stefano Algieri. Il fait ses débuts à l’Opéra de Montréal en 2014/15 dans les rôles d’Abdallo (Nabucco) et d’un Messager (Samson et Dalila), en plus du concert Les amoureux célèbres avec l’Atelier Lyrique. L’été dernier, il interprétait Otto dans le nouvel opéra Donna pour le Banff Open Space. En 2015/16, il chante les rôles de Roderigo (Otello) à l’Opéra de Montréal et Nemorino (L’Elisir d’Amore) avec la Sinfonia de Lanaudière et est soliste dans plusieurs concerts de l’Atelier Lyrique dont Les écrivains et l’opéra et Poètes et musiciens. Cet été il chantera le rôle de Faust avec Highlands Opera.

Pascal Germain-Berardi, baryton
Rôle de Belcore

Pascal est un chef, compositeur, baryton et "gueuleur" de métal ayant débuté son parcours avec les Petits Chanteurs du Mont-Royal. Ses récentes expériences incluent son entrée dans les choeurs de l'Opéra de Montréal. Lauréat d'un concours de composition auprès de l'Orchestre de l'Université de Montréal, une collaboration avec Luc Delarochellière (création d'une version orchestrale de ses pièces), des stages de direction avec le Vancouver Chamber Choir et le International Institute for Conductors, en Roumanie où il a travaillé les Requiem de Mozart, de Brahms et le Gloria de Poulenc, ainsi que la fondation de son propre choeur (dans le cadre de la Société de Concerts de Montréal) dédié au musiciens de la relève. Son groupe métal, Archetype, dont il est le principal compositeur/arrangeur, est reconnu pour ses performances énergiques et éclectiques. Il termine présentement une maîtrise en composition, sous la tutelle d'Alan Belkin, doctorant de l'Université Julliard.


Samuel Tremblay
Rôle de Dulcamara

Jeune basse au futur prometteur, Samuel Tremblay poursuit sa passion pour l’art lyrique depuis bientôt 6 ans. C’est lors d’un séjour en Europe que le Montréalais découvrit son amour pour l’opéra. Dès son retour au Canada, il s’empressa à prendre des  leçons de chant auprès de Josée Lalonde qui le guida vers son admission au Cégep, où il étudia auprès de Monique Pagé. C’est maintenant sous les précieux enseignements de Claude Grenier qu’il se prépare pour les auditions universitaires. Le dévouement de M. Tremblay envers la réalisation de son rêve est inspirant et démontre une persévérance remarquable. Il fait ses débuts sur scène avec la compagnie Opéra Immédiat.


Marie-Claire Fafard Blais
Rôle de Gianetta

Soprano colorature originaire de Gatineau, Marie-Claire Fafard-Blais détient un baccalauréat de l’Université de Montréal et une maîtrise de l’Université d’Ottawa. Reconnue pour sa voix claire et agile, Marie-Claire s’est produite sur scène au Canada et en Europe tant à l’opéra qu’en récital. Durant la saison 2010-2011, elle a été stagiaire au Studio d’opéra d’Opera Lyra Ottawa et a chanté avec les Cantata Singers d’Ottawa et le Chœur classique de l’Outaouais. Depuis qu’elle s’est établie à Montréal en 2012, Marie-Claire a chanté avec le Théâtre d’art lyrique de Laval, la Compagnie baroque Mont-Royal, l’ensemble Énigme, Opera da Camera, Opéra Immédiat et Opéra Qu’on Sert. Passionnée de mélodies françaises, elle a présenté plusieurs récitals au cours des dernières années, notamment lors de la saison 2014-2015 des Concerts Ponticello.
Au printemps 2015, on l’a entendue dans le rôle de Véronique (Véronique – A. Messager) avec le TALL et dans celui de Frasquita (Carmen – G. Bizet) avec Opéra Immédiat. Elle a interprété en octobre 2015, avec Opera da Camera, les rôles de Sandmännchen et Taumännchen (Hänsel und Gretel – Humperdinck). Plus récemment, on a pu l’entendre comme soliste pour le Chœur classique de l’Outaouais et pour le chœur La Muse. Au printemps 2016, en plus de tenir le rôle de Giannetta dans L’Elisir d’amore de Donizetti avec Opéra Immédiat, elle présentera un récital avec le pianiste Giancarlo Scalia au Centre Leonardo da Vinci et chantera les Bachianas Brasileiras no 5 de Villa-Lobos avec l’ensemble de violoncelles du Conservatoire de musique de Gatineau.
www.marieclairefafardblais.com

Rosa Désy
Rôle de l'assistante de Dulcamara

Rosa Désy étudie le théâtre à l’école Robert-Gravel de Montréal. Elle interprétera en mai prochain le rôle de Jenny dans la production de l’Opéra de quat’s sous des élèves de cinquième secondaire.

Michel Hébert
Figurant

Choeur d'Opéra Immédiat

Sopranos


Caroline Désy

Véronique Girard


Akram Rahmani

Altos


Suzanne Leclair

Catherine Jacques

Isabelle Perrault

Melanie Searle

Geneviève Tessier
     

Ténors


Philippe Lavigueur

Feng Xiong
   

Basse


David Lapierre
     

Collaborateurs

L'Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM)


L'Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM), formation ayant pour mission d'aider de jeunes musiciens dévoués et talentueux à perfectionner leur jeu orchestral, existe depuis 2009. Cet ensemble, né de l'initiative, de la vision et de la passion du directeur musical et chef d'orchestre Philippe Ménard, offre aux instrumentistes la chance d'enrichir leur répertoire de chefs-d'oeuvre classiques, mais également de faire la découverte d'oeuvres contemporaines ou moins connues. Forte d'une saison 2013-2014 remplie de nouveautés, l'orchestre lancera sa nouvelle saison avec un concert intitulé L'apothéose de la danse, le 20 septembre prochain. L'orchestre est en résidence au Département de musique de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis septembre 2012.
www.OPMEM.org

Philippe Ménard - Chef d’orchestre OPMEM    

Chef fondateur de l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) qui en est à sa 6e saison, Maestro Ménard est très actif sur la scène montréalaise dans toutes les sphères de la musique orchestrale : concerts symphoniques, opéras, comédies musicales ou encore le ballet. Détenant une maîtrise en direction d’orchestre du Conservatoire de musique de Montréal, dans la classe de M. Raffi Armenian, il a aussi obtenu un baccalauréat en chant classique de l’Université de Montréal.
Très tôt il dut prendre la responsabilité d’un ensemble musical, soit à l’âge de 15 ans. S’étant mérité plusieurs distinctions telles médailles, trophées et bourses, il sut se tailler une place parmi les hauts gradés du mouvement des Cadets du Canada. Il occupa le poste de Directeur musical de plusieurs unités de musique : Mont-Bruno, St-Vincent-de-Paul, Ste-Catherine, St-Jean et a été employé à quelques reprises comme Directeur musical au camp de musique EMCRE.
Il est le Directeur artistique de l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) depuis sa fondation en juin 2009. Dès la fin de ses études, il a été sélectionné pour être assistant-chef de l’Orchestre de l’Académie nationale du Canada, affilié au Brott Music Festival à Hamilton, durant la saison estivale 2011. Maestro Ménard poursuivit sa formation auprès du Maestro Gilles Auger, lors d’ateliers de direction d’orchestre avec l’Orchestre symphonique de Lévis en 2011 et 2012; avec le Maestro Kenneth Kiesler et l’Orchestre du Centre national des arts d’Ottawa en 2012; et enfin avec le Maestro Johannes Schlaefli et le North Czech Philharmonic Orchestra à l’Académie européenne de musique, édition 2012.

Chargé de cours au Département de musique de la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal depuis l’automne 2012, Maestro Ménard a participé et produit plusieurs grandes productions dans la dernière année : concert hommage au 100e anniversaire de naissance de Félix Leclerc; présentation des opéras La Chauve-Souris de Johann Strauss II, Carmen de Georges Bizet et Aïda de Giuseppe Verdi avec la maison Opéra Immédiat; le West Side Story de Leonard Bernstein revisité en mars 2015 sur une mise en scène d’Angela Konrad et une chorégraphie de Manon Oligny; et le ballet La Bayadère avec l’École supérieure de ballet du Québec en mai 2015. Maestro Ménard est de plus directeur artistique de l’Orchestre de chambre Sérénade depuis la saison 2015-2016.

Giancarlo Scalia - pianiste répétiteur

Originaire de Montréal, Giancarlo Scalia est aussi actif comme pianiste que comme compositeur. Il est présentement répétiteur pour les compagnies Opéra immédiat et
Opéra bouffe du Québec ainsi que pour l’atelier d’opérette de l’École de musique
Vincent d’Indy et s’est produit en tant que soliste et pianiste collaborateur un peu partout au Canada ainsi qu’en France, en Autriche et en Italie. Comme compositeur, il a composé sur commande pour divers solistes et ensembles et ses œuvres ont été jouées au Canada, aux États-Unis et en Europe. Il a obtenu un Baccalauréat et un DESS en interprétation piano sous la direction de Jimmy Brière et Marc Durand et une Maîtrise en composition instrumentale sous la direction de Denis Gougeon à l’Université de Montréal. Il a également étudié en privé avec les pianistes Walter Moore et Norman Shetler à Vienne et a participé aux programmes d’accompagnement vocal du Centre d’arts Orford, l’Académie Francis Poulenc à Tours, le Wiener Musikseminar à Vienne, Vox Musicae à Senigallia et COSI à Sulmona.  www.giancarloscalia.com

Kim Crofts
Assistante metteure en scène

Kim Crofts est finissante en études théâtrales. Elle est née et a grandi à Genève, en Suisse, où elle a étudié en interprétation au conservatoire d’art dramatique avant de venir s’installer à Montréal. Depuis son arrivée, elle a participé à plusieurs productions de théâtre dont West Side Story en 2015 dans le rôle de Anybodies. Cette année, parallèlement à son assistanat sur L’Élisir d’Amore, elle met en scène une création : Béton-bloc, et sera aussi dramaturge sur Trust Club, une production initiée et créée par les finissants en théâtre de l’UQAM.