Bienvenue à Opéra Immédiat
Bienvenue à Opéra ImmédiatProgrammationOeuvres précédentesDossier de presseRecrutement

I Capuleti e i Montecchi

Samedi
17 et 24 mars 2018
19h30


Chapelle Notre-Dame de Lourdes

430, rue Ste-Catherine Est, Montréall


 Achetez vos billets en ligne

Représentation du 17 Mars 19h30 

i capuletti dix sept mars

Représentation du 24 Mars 19h30

i capuletti vingt quatre mars

I Capuleti e i Montecchi de Vincenzo Bellini (1830)

Opéra en deux actes de Vincenzo Bellini, livret de Felice Romani, d'après les sources italiennes de l'histoire. L'opéra est créé à La Fenice de Venise le 11 mars 1830.

Synopsis

L'action se passe à Vérone au XIIIe siècle.

ACTE 1

Première scène
Intérieur de la demeure des Capulet. Capellio Capulet demande à ses hommes de se tenir prêt à se défendre contre une éventuelle attaque des Montaigu. Lorenzo, son conseiller, tente de le raisonner et de mettre fin à la guerre entre les deux clans. Capellio ne veut rien entendre : il veut tuer Romeo, chef des Montaigu et meurtrier de son fils. En échange de son aide, il promet Giulietta en mariage à Tebaldo, le conseiller de la famille Capulet. Un ambassadeur des Montaigu (Romeo, incognito) se présente alors pour tenter une réconciliation entre les deux familles en proposant un mariage entre Giulietta et Romeo. Capellio refuse et annonce le mariage prochain de sa fille avec Tebaldo. Las, Romeo retourne dans son camp préparer ses hommes à un combat inévitable.

Deuxième scène
Dans la chambre de Giulieta. Désespérée, Giulietta se résout à son mariage futur avec Tebaldo. Lorenzo, complice des deux amants, entre et introduit secrètement Romeo dans la chambre de Giulietta. Romeo annonce à son amante qu'il a échoué à convaincre Capellio de les marier. Il tente alors de convaincre Giulietta de s'enfuir avec lui, mais cette dernière, déchirée entre son amour pour Romeo et ses devoirs filiaux, refuse.

Troisième scène
Dans la demeure des Capulet. Romeo, déguisé en Capulet, s'introduit secrètement dans la demeure afin d'interrompre le mariage de Giulietta et Tebaldo. Il tente à nouveau de convaincre la jeune fille quand ils sont surpris par Capellio et Tebaldo. Romeo est sauvé grâce à ses hommes, camouflés dans la demeure. Une lutte éclate entre Capulet et Montaigu.

ACTE II

Première scène
Dans la demeure des Capulet. Après la bataille, Giulietta est rassurée par Lorenzo sur le sort de son amant. Lorenzo lui propose d'absorber un philtre qui lui donnera l'apparence d'une morte. Elle sera alors transportée dans le caveau des Capulet où Romeo l'attendra. Capellio surgit et, de peur, Giulietta avale le philtre, demandant pardon à son père qui lui refuse. Capellio se retire et ordonne à ses hommes de surveiller Lorenzo.

Deuxième scène
Devant la demeure des Capulet. Alors que Romeo n'a aucune nouvelle de Lorenzo, il décide d'entrer chez les Capulet pour le chercher. Tebaldo, son rival, surgit alors et s'engage un duel. Interrompant la lutte, un chœur funèbre entre en pleurant la mort de Giulietta, faisant ainsi cesser le combat entre les deux hommes.

Troisième scène
Dans le caveau des Capulet. Romeo réussit à pénétrer dans la tombe et, voyant Giulietta allongée, de désespoir il s'empoisonne. Giulietta se réveille alors et voit son amant qui agonise. Giulietta se donne alors la mort, tandis qu'entrent les Capulet et les Montaigu.


Sophie de Cruz, soprano
Rôle de Guiletta

Sophie De Cruz s’installe à Montréal en 1999 pour peaufiner sa technique auprès de Gabrielle Lavigne et Diana Soviero au Conservatoire de musique de Montréal où elle complétera un BAC en interprétation.
Elle obtient une maîtrise en interprétation à l’Université de Montréal, auprès de Rosemarie Landry (spécialiste de musique française) et de Suzie Leblanc (spécialiste de musique baroque). Dans le répertoire d’opéra, on a pu l’entendre tenir les rôles de Suzanna dans les Noces de Figaro de Mozart, Sylvia dans L’Isola Disabitatta de Haydn, Rosalinda dans Fledermaus de Strauss ou encore Lauretta dans le Docteur Miracle de Bizet.
En septembre 2006, elle s’associe au chœur de l’Art neuf pour l’enregistrement d’un CD d’œuvres de Noël. En 2008, elle est engagée par les Jeunesses musicales du Canada pour jouer la sorcière dans Hansel et Gretel de Humperdinck. Soliste au sein d’Opéra Immédiat, elle tenait le rôle d’Adina dans L’Elisir d’Amore de Donizetti, de Leïla dans Les pêcheurs de perles de Bizet, de Violetta dans La Traviata de Verdi, de Nedda et Colombine dans Pagliacci de Leoncavallo, de Juliette dans Roméo et Juliette de Gounod, de Mimi dans La Bohème de Puccini, de Lucia dans Lucia di Lammermoor et de Rosaline dans La Chauve-Souris de Strauss.

Sarah Bissonnette, mezzo-soprano
Rôle de Roméo

Sarah Bissonnette est une mezzo-soprano léger lyrique native de Boucherville, Québec. On a pu l’entendre, en novembre dernier, à la finale des auditions de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Elle complète présentement une maîtrise en chant et opéra à l'université McGill où elle a interprété le rôle-titre dans Ariodante de Haendel, la First Witch (Dido and Aeneas) ainsi que Cendrillon dans le premier acte de l’œuvre de Massenet.
Elle a joué, à l’été 2017, Mercedes dans Carmen de Bizet et elle s’apprête à chanter, en février, la Deuxième dame et le Deuxième esprit dans La flûte enchantée avec la série Opéra Café Concert. En 2015, lors d’un échange étudiant au conservatoire de musique de Freiburg en Allemagne, elle a chanté Arminda dans La finta giardiniera de Mozart en plus de la déesse Giunone dans La Calisto de Cavalli avec l’ensemble baroque du Centre for Opera Studies in Italy. En outre, elle performe fréquemment comme soliste de concert et dans des récitals de Lieder et mélodies. Sarah est diplômée du programme de chant (interprétation) de l’Université de Toronto et, auparavant, du programme de musique du Cégep de Saint-Laurent.

Danny Leclerc, ténor
Rôle de Tebaldo

Natif de la région de Québec, Danny Leclerc se distingue par un timbre velouté mais puissant de ténor lyrique. Son répertoire est varié et comprend des œuvres de différents styles allant de l’opéra à la musique sacrée, en passant par la mélodie française et le lied allemand.
On l’a récemment entendu dans plusieurs rôles sur la scène opératique québécoise, incarnant notamment Rodolpho dans la Bohême avec Operamore en 2017, Jacques (Trois jeunes filles… nues, Moretti) au sein de la troupe Belle Lurette, Frederick Fleet (Titanic, Yeston) à l’Opéra-Théâtre de Rimouski, ainsi que Luigi (Il Tabarro, Puccini), Le Journaliste et Lacouf (Les mamelles de Tirésias, Poulenc) auprès du Théâtre lyrique de Laval. Dernièrement, il a chanté  le Requiem de Verdi avec le Choeur d'été de Montreal et l’École FACE sous la direction de Dany Wiseman, la Grand messe de Vigneault sous la direction de Bruno Blouin-Robert et le Requiem de Mozart avec le grand ensemble du CEGEP Marie-Victorin sous la direction de Francois Panneton. Nous l'avons aussi entendu chanter le rôle de Laerte dans Hamlet d'Ambroise Thomas et le Brésilien dans La vie Parisienne. Il a récemment chanter au Music and beyound festival d’Ottawa pour la production 400 ans d’opéra et au festival international des Hautes-Laurentides.
Passionné de musique classique, il se perfectionne auprès des grands noms de la scène musicale canadienne.


Steeve Vérayie, basse
Rôle de Capellio

Né en Martinique, Steeve Vérayie arrive au Québec en 2002. Son parcours musical va du zouk (genre musical des Antilles françaises) à la musique classique, en passant par le gospel.
Il est titulaire d'un Baccalauréat et d'un D.E.S.S en chant classique.
Au cours des dernières années, sa voix de basse lui a permis de chanter divers rôles dont Seneca dans L'incoronazionne di Poppea de C. Monteverdi, Frank dans Die Fledermaus de J. Strauss fils, Il Commendatore dans Don Giovanni de W.A. Mozart ou encore Herman, Splalanzanni, Docteur Miracle et Schlémil dans Les contes d'Hoffmann de J. Offenbach lors de tournées avec les Jeunesses Musicales du Canada.
En 2012, on a pu l'entendre à Montréal dans les opéras Le quatrième Enfant-Lune de Gabriel Thibaudeau, dans Alexandra de Zack Settel et lors d'un récital avec le Trio Incantato composé de la soprano Jessica Wise, de la pianiste Mireille Santerre et de lui-même. La même année le trio donna un récital en Martinique.
C'est dernières années Steeve Vérayie a chanté dans le choeur de l'Opéra de Montréal dans les productions suivantes: Le Vaisseau fantôme de R. Wagner, le Gala de l'Opéra de Montréal, Manon de J. Massenet, Lakmé de L. Delibes, Turandot de G. Puccini.
On a aussi à l'Opéra de Montréal dans le rôle du ''Undertaker'' dans Porgy and Bess de G. Gershwin ou encore dans le rôle de "Sirocco" dans L'Étoile de E.Chabrier à l'Opéra Bouffe du Québec et dans le rôle du "Roi d'Égypte" dans Aïda se G.Verdi avec la compagnie Opéra-immédiat.


Daniel Bolduc, baryton
Rôle de Lorenzo

Daniel possède une solide formation en piano et en chant. Il a débuté ses études pianistiques à l’âge de 9 ans avant de poursuivre des études parallèles en piano et en chant à l’École de Musique Vincent-d’Indy pour ensuite entreprendre des études en chant à l’Université de Montréal et à l’Université McGill. Il perfectionne son art auprès de Mme Adrienne Savoie et participe aux ateliers de perfectionnement en jeu scénique de Mme Marie-Lou Dion, actrice et metteur en scène réputée.
Autant à l’aise à l’opéra qu’en récital, Daniel fût invité à se produire comme soliste par différents ensembles, chœurs et orchestres tels que Les Gondoliers, le Grand Orchestre de Châteauguay, le Choeur Classique Vaudreuil-Soulanges, le Chœur des Basses-Laurentides, le Gamba Consort, le Cappella Antica et l’Orchestre Baroque de McGill, l’Orchestre et l’Ensemble Vocal de l’Université de Montréal et, plus récemment, par le Quatuor des Moulins.
Alors qu’il débutait ses études universitaires, il fût invité à se produire à la Salle Pierre-Mercure lors d’un concert bénéfice pour l’organisme Vision Mondiale.
À l’opéra, Daniel a tenu des rôles dans « Bastien und Bastienne » de W. A. Mozart (Colas), « Dido & Aeneas » de H. Purcell (Spirit, 2nd Warlock), « La Belle Hélène » de J. Offenbach (Oreste) et « The Merry Wives of Windsor » de O. Nicolaï (Dr Cajus). Il a chanté comme soliste dans le « Messie » de G. F. Händel et dans le « Magnificat » de J. S. Bach sous la direction de Mme Nicole Paiement et dans le « Gloria » de A. Vivaldi sous la direction de Mme Diane Geoffrion.  En août 2005, il fût invité à chanter les hymnes nationaux devant 12 000 partisants des Expos au Stade Olympique de Montréal.
Daniel se produit régulièrement en concert et en récital. En décembre 2015, il produit un spectacle de Noël « Un Noël Jazz » ou il chante dans de le style « crooner » les plus beaux airs de Noël et qui fût un grand succès. Programme qu’il a repris en décembre 2016 et en décembre 2017 pour plusieurs concerts et engagements professionnels. Comme « crooner » il se produit d’ailleurs régulièrement lors de divers concerts et évènements en interprétant les plus belles pages des standards jazz.
Daniel enseigne également le chant en privé depuis plusieurs années. Finalement, il est responsable musical, chanteur, organiste et directeur de chorale à la paroisse Ste-Thérèse d’Avila et il est aussi régulièrement engagé par d’autres paroisses comme chanteur ou organiste.

Giancarlo Scalia - Directeur musical et pianiste

Originaire de Montréal, Giancarlo Scalia est très actif comme pianiste, coach vocal et compositeur. Il a été directeur musical ou répétiteur pour plusieurs compagnies dont l’Opéra bouffe du Québec (Les Brigands, Véronique, Le Baron tzigane), Opéra immédiat (Chauve-Souris, Carmen, Aïda, Elisir d’amore), Light Opera of Montreal (The Tender Land) et Opéra Outside the Box (The Telephone) ainsi que pour le Halifax Summer Opera Festival (Suor Angelica, Gianni Schicchi, Carmen), le Festival Classica et l’atelier d’opérette de l’École de musique Vincent d’Indy.
Il s’est produit en tant que pianiste collaborateur un peu partout au Canada ainsi qu’en France, Autriche, Allemagne, Italie et la Chine et il a collaboré avec l’Opéra de Montréal et son Atelier lyrique, Opera Atelier à Toronto, Gesellschaft für Musiktheater à Vienne, les Jeunes Ambassadeurs Lyriques, l’Istituto Italiano di Cultura de Montréal et la Société d’art vocal de Montréal.
Compositeur agréé du Centre de musique canadienne, il a composé pour divers solistes et ensembles (l’Orchestre de la Francophonie, l'Ensemble Paramirabo, l’Ensemble Saxologie, la soprano Sophie De Cruz, la violoncelliste Julie Hereish, l’Orchestre d'Harmonie Leonardo da Vinci) et ses œuvres ont été jouées au Canada, aux États-Unis et en Europe. Il a obtenu un Baccalauréat et un DESS en interprétation piano sous la direction de Jimmy Brière et Marc Durand et une Maîtrise en composition instrumentale sous la direction de Denis Gougeon à l’Université de Montréal avant de poursuivre ses études en privé avec les pianistes Walter Moore et Norman Shetler à Vienne et Claude Webster à Montréal. Il a également participé aux programmes d’accompagnement vocal du Centre d’arts Orford, l’Académie Francis Poulenc à Tours, le Wiener Musikseminarà Vienne, Vox Musicae à Senigallia et COSI à Sulmona (La bohème). www.giancarloscalia.com